Déclaration d'intentions

Dans ses nouvelles expositions permanentes et temporaires, le Musée Armand Pellegrin proposera au visiteur de venir découvrir les pratiques pédagogiques des XIXème et XXème siècles, en partant d’un cas concret : l’approche pédagogique d’Armand Pellegrin (1884-1971), instituteur de l’école des garçons à Opheylissem, ancienne commune de Hélécine, située en Brabant Wallon.
Fondateur du musée (1930), Armand Pellegrin était un instituteur hors du commun par le choix d’une approche pédagogique plus douce, plus humaine et moins autoritaire, la pédagogie active, dans un contexte où prime une pédagogie plus traditionnelle et autoritaire. Inspiré par Célestin Freinet (le fondateur de la pédagogie active, 1896-1966), Armand Pellegrin placera l’enfant au centre de son enseignement en faisant de lui un acteur de son propre apprentissage. Pour ce faire, l’élève était amené, tout au long de la semaine, à travers un thème transversal, à manipuler, à expérimenter, à s’éveiller aux 5 sens pour construire progressivement sa réflexion et enfin à se positionner en tant que personne au sein de la société qui l’entourait. Pendant les cours, les objets collectés par Armand Pellegrin devenaient à leur tour des supports d’apprentissage et de véritables outils pédagogiques.
Musée les week-ends, école la semaine, les élèves apprennent leurs leçons entourés des trésors collectés par le maitre. Ainsi, l’école et le musée se mélangent au point que les inspecteurs de l’époque se poseront cette question : suis-je dans une école ou dans un musée ? Dans le respect de cet héritage et dans la suite logique de l’évolution de l’institution (une école-musée/un musée /un musée-école), les collections du M.A.P. sont également amenées à devenir des supports didactiques et d’apprentissage pour aborder différents aspects de l’histoire et de la vie scolaire en Wallonie mais aussi les pratiques pédagogiques antérieures, contemporaines ou postérieures à celles pratiquées par le fondateur du musée.

 En outre, grâce à l’exposition des objets les plus représentatifs du folklore local, l’exposition permettra également une mise en valeur et une découverte de l’histoire, des pratiques sociales et individuelles de la commune sous forme de clins d’œil. L’exposition permanente se présentera sous la forme d’un cours-parcours thématique reflétant, d’une part, la composition de la carte dessinée par Armand Pellegrin (pièce maîtresse du musée), et d’autre part, les cours et contenus du journal du fondateur. Les thèmes choisis permettront de découvrir et de s’ouvrir à d’autres pratiques didactiques en Région wallonne, en Belgique, mais également au niveau Européen. Dans le respect de la philosophie d’enseignement et d’exposition d’Armand Pellegrin, le visiteur sera amené, après avoir observé, à manipuler et à expérimenter par le sensible et l’éveil des 5 sens. Comme la philosophie de construction de la pièce maitresse du musée, au terme du parcours, le visiteur sera amené à devenir ce lien entre les pratiques d’hier et d’aujourd’hui mais aussi à se positionner par rapport à des thématiques et des problématiques actuelles liées à l’enseignement et à ses relations avec la culture. L’une des salles du Musée sera également utilisée comme espace d’exposition temporaire (changée tous les deux ans) permettant d’exposer des objets stockés en réserve, de jouer sur la rotation des collections mais surtout d’aborder des thématiques actuelles. Ainsi, le musée s’ouvrira sur le monde géographiquement, chronologiquement mais fera également place à l’actualité. Dans un espace de réflexion qui conclut le parcours, il pourra recréer sa propre carte, constituée des cours et des thèmes abordés, mais aussi réfléchir sur les approches qui l’ont marqué durant sa propre éducation, définissant ainsi son rôle actuel dans la société d’aujourd’hui